image de malle avec des bijoux fantaisies
Blog Bijou Art nouveau: les peignes
Bijou Art nouveau: les peignes

Je suis une grande admiratrice des bijoux Art nouveau. Je n'arrive pas à détacher mes yeux de ces merveilleuses créations.
L'Art nouveau est un mouvement artistique né en Europe à la fin du XIXème siècle qui conquit toute l'Europe. L'inspiration végétale et les courbes déployées envahissent le mobilier, l'architecture, la céramique, la verrerie et bien sûr le bijou.

L'Ermitage, Paul Berthon, 1897

René Lalique est un pilier dans la création de bijoux Art nouveau. Il utilise le répertoire de la faune, de la flore et de la beauté féminine pour transcrire une poésie et une délicatesse dans ses bijoux. Il délaisse les matériaux traditionnels (platine, diamants, pierre précieuses) et leur préfère l'or ciselé, l'émail, l'opale et la pierre de lune, ses pierre favorites. Il est novateur dans ses recherches et ses conceptions en se tournant vers des matières peu usitées à l'époque tels que la corne, l'ivoire et le verre.



Son peigne à cheveux Muguet, datant de 1900 et conservé au Musée des Arts décoratifs, est une magnifique création, pleine de subtilité. Il utilise la corne blonde pour jouer sur la transparence de la matière, les fleurs de muguets sont en émaux opaques sur or. La courbe du haut du peigne et des brins de muguet est magnifique. On a juste envie de le toucher, de le porter. Je trouve que les fleurs sont poétiques. Elles sont pleines d'inspiration.

Le peigne à cheveux était un accessoire quotidien dans la toilette féminine à la Belle Epoque. Les femmes ornaient ces beaux accessoires dans leurs chignons travaillés. Il n'est donc pas étonnant de trouver de sublimes modèles en ivoire et en corne parmi les créations Arts nouveau. Les courbes du peigne et l'ajout de motifs végétaux correspondaient totalement au concept de ce mouvement.



L'épingle à cheveux Oeillet de Georges Fouquet, datant de 1906 et conservé au Musée des Arts décoratifs,  correspond bien à cette recherche esthétique. Le mouvement des tiges et les corolles des oeillets créent une courbe convexe au sommet de la création. Ce modèle est luxueux, il est constitué d'émail vert foncé, cloisonné d'or où des diamants sont enchassés.



Enfin un dernier exemple ce peigne de Henri-Edmond Becker, datant de 1902 et conservé au Musée des Arts déco. Il est en ivoire sculpté, incrusté d'une opale serti d'or. Le motif floral compose la tête du peigne. C'est une composition subtile et élégante par le mouvement des tiges.

Voilà une première approche du bijou Art nouveau. Cette époque est tellement riche que je trouve plus intéressant de vous présenter les créations par thème. Ces peignes me donnent envie d'en porter. Je vais réfléchir prochainement à un bijou de cheveux. Et vous quand pensez-vous? Seriez-vous tenter par un joli peigne floral?

L'affiche L'Ermitage de Paul Berthon, 1897, provient de digitalartsonline.
Toutes les images des peignes proviennent du site internet du  Musée des Arts décoratifs, dans le centre de documentation des musées.

 
Commentaires (2)
1 Mercredi, 21 Avril 2010 07:46
Je possède un bijou en corne "Art Nouveau" signé GID. Connaissez-vous cette signature ?
Je peux vous envoyer des photos.
Bien cordialement.
R J.
2 Mardi, 09 Novembre 2010 09:47
Jolies pièces !

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Votre site web:
Commentaire: